Petit historique et situation

 

L'origine du village de Chorey-lès-Beaune remonterait à quelques maisonnettes de l'époque celtique attirées probablement par la présence d'eau (le village exploite toujours une source).

On retrouve plus sérieusement l'origine de Chorey avec Cariacus en 1004, puis Chorré au XIVème, Chorey en 1569 et Chaurey près Baulne en 1573.


Ce village a eu également ses seigneurs (cf. « Chorey et ses Seigneurs ».) comme en témoigne la présence du château (marqué par plusieurs époques) et ses anciennes dépendances dont les caves du XVIIème sont remarquables.

 

Il accueille aujourd'hui villégiature et tourisme avec ses chambres d'hôtes, ses gîtes et un hôtel restaurant ; même si ses commerces (épicerie, cafés) ont disparu.

 

 

Si son environnement évoque plutôt la plaine, les appellations régionales prennent vite le pas dans les sols plus profonds et moins drainants, et son vignoble s'étend de part et d'autre de l'axe Beaune-Dijon : Chorey a aussi ses «Beaumonts» !

 

 

 

Sa situation peut paraître même assez idéale du point de vue de sa proximité avec Beaune et avec la sortie de l'autoroute, (axe Dijon-Lyon, Paris-Lyon, Besançon), le long de cette route départementale réputée et très fréquentée.

 

 

 

L'appellation Chorey-lès-Beaune couvre 136 ha essentiellement plantés en rouge mais dont les blancs (5 ha) ont tendance à se développer. Ses vins peuvent être commercialisés également sous l'appellation Côte de Beaune-Village en rouge.

 

 

Ses sols d'alluvions essentiellement marno-calcaires (piémont, cônes de déjection) sur fond pierreux (ou sablonneux) plus ou moins profonds et caillouteux, produisent des vins souples, structurés, mais modérément tanniques, aimables et souvent polyvalents.